Kickstarter – Participe, hâtif ! #2

De nouvelles campagnes pour financer des jeux vidéo sont lancées tous les jours ; impossible de tout référencer mais voici une petite sélection des dernières tentatives.



Campagnes en cours :


Shattered – Tale of the Forgotten King : Un jeu d’action / plateformes avec des éléments de RPG et du craft et des combats de boss gigantesques en vue à la troisième personne. Lancé par les lyonnais de Redlock Studios et soutenu ostensiblement par le Square Enix Collective sur la page du Kickstarter, le projet a de sérieux atouts, notamment visuels. Côté scénario, on joue le Wanderer, un mec qui a tout oublié, même qui il est et qui va aller botter des culs pour le savoir. Bon, je schématise un peu. 80 000€ demandés pour un prix d’entrée de 20€ et déjà 35 000€ récoltés alors qu’il reste près de quatre semaines de campagne, c’est bien parti pour mes voisins.


A Little Less Desperation : Un point&click déjanté avec un fermier qui se fait enlever par des extra-terrestres. Condamné à la prison pour avoir aidé un criminel sans le savoir, Jakob, armé de sa barbe, va devoir retrouver sa liberté. Plutôt joli, ce jeu des allemands de Deaf Bird Entertainment propose une démo sur laquelle j’ai passé une demi-heure assez sympa. Plein d’éléments interactifs, des blagues qui tombent parfois à plat, des énigmes un peu bizarres et un voice acting anglais handicapé par l’accent allemand du doubleur, la base est correcte et s’oriente vers un Deponia au personnage principal pour l’instant pas au niveau du charisme de Rufus. Petite campagne pour 9 000€ avec un prix d’entrée de 18€ pour toute la saison ou 3€ en Early Bird pour le premier épisode et déjà 2 500€ dans la besace. Il reste 24 jours pour espérer voir la suite des aventures de Jakob.


Odyssey : Un Myst-like particulièrement joli aux puzzles basés sur des problématiques scientifiques par les Young Socratics, un collectif qui cherche à développer l’apprentissage des sciences. Le scénario est surprenant ; une famille s’est réfugiée sur une île et a construit un labyrinthe d’énigmes pour se protéger des gros cons qui les pourchassent. Seul quelqu’un d’intelligent saura venir à leur secours, ce que je trouve assez risqué comme tactique vu qu’il n’est pas exclu qu’un de leurs poursuivants soit un tant soit peu cognitivement capable. Et il n’est pas non plus certain qu’un génie des sciences passera par là par hasard. Bref. Il envoie du pâté graphiquement et le design des énigmes est réussi ; reste à voir leur réel intérêt mais sur le papier c’est engageant. Projet déjà financé puisque plus de $25 000 sont récoltés pour $15 000 demandés, il reste 28 jours pour profiter du prix d’entrée raisonnable de $15. Noam Chomsky a même donné son avis sur le projet.


Daedalus : Un jeu d’aventure basé sur les choix de dialogues et la narration sur une station spatiale en orbite autour de Venus. Comme un jeu Telltale, il annonce des choix qui ont des conséquences et que l’histoire est tissée par la façon dont vous jouez. Pas grand-chose de concret à part quelques screens qui donnent envie, j’ai une petite réticence à propos de ce jeu, à cause de ses auteurs. Les membres du Black Cloud Studios n’en sont pas à leur coup d’essai sur Kickstarter puisque c’est par ce biais qu’ils ont financé After Reset, un RPG post-apo qui avait de quoi hyper n’importe quel fan de Fallout. Sauf que ce jeu est en Early Access depuis un an et demi et de nombreux acheteurs se plaignent du vide intersidéral qu’il propose en termes de gameplay dans son état actuel. Pour un jeu vendu 45,99€, ça fait plutôt mal au derche. Du coup, en voyant revenir les loustics pour un nouveau projet, je me demande si ces gens sont bien sérieux. Ils demandent $55 000 et ont encore 38 jours pour y parvenir, mais partent de loin puisqu’à peine $3 500 sont récoltés pour l’instant. $10 pour l’épisode 1 mais 60 balles pour la saison entière… Un risque que je ne prendrai pas personnellement.


Ancient Frontier : Un jeu de stratégie en tour par tour dans l’espace par Fair Weather Studios, déjà auteurs de BladeStar, sorti sur Steam. Ok, c’est pas forcément très engageant du coup. Ce 4x est annoncé avec des éléments de RPG et demande une toute petite somme pour ce type de projet ($9 000) qui serait utilisée pour peaufiner le jeu qui est déjà à un stade de développement avancé. Une page Steam est déjà prévue : ils annoncent d’entrée que le but n’est pas le financement du jeu mais de prendre contact avec la communauté et (si vous voulez mon avis) enregistrer quelques précommandes tranquillou. $16 en Early Bird ou $20 quand il n’y en aura plus pour le prix d’entrée, ils ont récolté la moitié de la somme et ont encore 21 jours pour repartir les poches pleines.



Suivi des projets déjà présentés :


Lost Ember va bien, il a passé le cap des 245 000€ pour débloquer le stretch goal de la traduction française. Il est encore temps de participer. Iron Tides a terminé sa campagne avec $32 000CAD soit un financement à 174% ; planquez vos prêtres, on verra donc des vikings partir en expé autour du monde. I.C.U. termine avec $82 000 ; je serais curieux de voir ça sur Twitch. NITE Team 4 atteint les 224% de financement avec $67 000CAD, joli score pour ce projet censé sortir dans quelques mois. NAIRI aussi a dépassé son objectif avec 8 250€ pour une livraison annoncée pour mars prochain. Dungeon of Zaar boucle sa campagne sur le fil et 26 250€ récoltés ; à dans 9 mois pour l’accouchement.

AI War II galère toujours avec à peine un tiers de la somme (soit tout de même $90 000) et à peine deux jours restants, il va falloir un miracle. Hellhunter s’essouffle après un bon départ et stagne à $17 000AUD sur les 50 000 demandés. Encore 18 jours pour partir à la chasse aux fantômes. Asylopole est dans le même cas avec 4 000€ sur les 20 000 d’objectif et 17 jours pour les atteindre.



Pour la déconne :


War of Humals : My game need help est un bon choix de sous-titre. Le projet ? Des hybrides mi-homme mi-bête. Je suppose qu’ils sont censés se cogner dessus mais ce n’est pas très clair. Sinon trois campagnes distinctes sont prévues, c’est audacieux pour rester positif. Il ne demande que 400€ pour cette première étape mais quand on voit la gueule du truc c’est déjà surprenant que deux personnes aient promis 6€.

Lenny’s Island : Lenny n’est pas le pote de Carl mais un lézard. Un monde ouvert à la troisième personne qui aurait été moche en 2002, 60 000£ demandé et aucun don enregistré la veille de la fin de la campagne ; il reste donc un peu d’espoir. Pas dans le projet, dans l’humanité.



On se quitte là-dessus, j’espère sincèrement que Hellhunter et Asylopole seront des succès au vu de ce qu’ils ont montré. La prochaine séance reviendra évidemment sur ces projets et continuera d’en dénicher de nouveaux.

Retour au sommaire