Chapitre 1 – En immersion dans les promotions

C’est une expérience singulière que de regarder les promotions sur Steam. N’importe quel jour de la semaine, des dizaines de jeux sont proposés en réduction et malgré l’interface du magasin, quelques clics suffisent pour en afficher la liste.

En général on se retrouve avec une quinzaine de pages mais ça devient intéressant lorsqu’on classe les jeux par prix croissant. Pensez tout de même à virer les DLC et autres bandes sons en cochant la case « n’afficher que les jeux » sinon c’est de la triche. J’ai les noms.

Consulter la liste des promos sur Steam : allégorie
Consulter la liste des promos sur Steam : allégorie

Pas loin de deux ou trois pages selon les fournées de titres à moins d’un euro. Des noms enchanteurs comme Super Mustache, dégoulinants d’originalité (je ne compte plus les déclinaisons de Space machin ou Star truc) ou carrément improbables tel Kivi, Toilet and Shotgun qui a le bon goût de nous indiquer où on doit se débarrasser du cadavre et avec quelle arme l’achever. On gagne du temps au Cluedo comme ça.

Au milieu des gravats, on peut tomber sur un jeu correct mais au prix de base déjà très bas (Morphopolis semble condamné à être bradé) ou très vieux (Jagged Alliance 2 Wildfire, même sans mod, reste un excellent épisode de la série). Le reste ressemble a une tentative désespérée de gratter quelques centimes sur un jeu qui n’en vaut pas le quart.

Vendus à ce prix, n’en attendez pas grand chose ; vous aurez au moins la satisfaction de ne pas avoir gaspillé plus que ce que vous perdez par an en pièces jaunes dans le lave-linge. Souvent courts, sans ambition, ils ne dépareraient pas sur l’app store. Il manque quand même l’indication « passé en bundle » pour faire une sélection plus précise.

200910070124
« Police des bundles, c’est vous Mr Groupees ? »

Il faudrait d’ailleurs un permis bundle à point :

– un jeu passé dans un humble bundle = 1 point

– indie gala et autres sites d’assemblages d’oeuvres culturelles moldaves = 5 points

– groupees greenlight = 100 points

Au delà de 12 points, le jeu passe dans une section à part du magasin. Là on pourrait commencer à trier correctement.

En ravalant notre dégoût, on peut passer quelques pages pour tomber sur une autre catégorie de titres : ceux qui se foutent carrément de notre gueule. Alors oui, aux alentours de cinq euros, vous trouverez de très bons jeux en promo à -75%. Mais il faudra les chercher au milieu de la fange qui tente de vous extorquer dix-quinze balles hors réduction pour un contenu indigne ou sans intérêt.

"Alors, tu trouves des trucs ?"
« Alors, tu trouves des trucs ? »

Sans surprise, on en retrouve un grand nombre qui exploseraient les scores du permis bundle. On trouvera également beaucoup de visual novels au style manga et pour tous les goûts. Avec ou sans tentacules, assumez-vous, ici on ne juge pas les clients. Pas encore. Sinon l’ex-tenancier de bakarangers.fr jouerait avec un bracelet électronique.

Cette petite plongée en apnée en milieu hostile est mon plaisir coupable, comme les curieux qui ralentissent en croisant un accident de voiture pour avoir une chance d’apercevoir du sang. Cela me donne l’occasion de constater l’étendue de la contamination Greenlight, l’autre nom des vidanges du diable. La quantité phénoménale de projets bancals, sans intérêt, pas finis alors qu’il aurait mieux valu ne pas les commencer, que ce système de vote a autorisé à intégrer la bibliothèque Steam, fut un temps gage de qualité, est vertigineuse jusqu’à la nausée.

Je me rassure en me disant que je n’ai vu qu’un faible échantillon de ce qui peuple les bas-fonds du catalogue. Que chaque semaine m’offrira un nouvel émerveillement. Vivement la prochaine fournée de promos.

Chapitre 2 – Mon backlog pour un catalogue

Chapitre 3 – L’avènement des précoces

Chapitre 4 – La grosse poukave

Revenir au sommaire

Publicités