Koh Lanta – This is the end

Ces longues semaines éprouvantes arrivent à leur terme. Débuté le 29 septembre 2016, il s’achève donc ce 15 décembre. Je laisse les matheux calculer, mais on est presque dans les mêmes temps de passage que la première saison. Pressés d’en finir nos candidats ? Ils semblent plutôt impatients d’en découdre.

Après avoir triomphé sur Last Man Standing, les finalistes arrivent presque en avance. Enfin surtout Jujupatate, ses adversaires étant sur le pied de guerre depuis longtemps quand il daigne les rejoindre. Ils savent déjà à quelle sauce ils vont être mangés, le jeu de la finale n’étant finalement pas resté un mystère bien longtemps. Ceux qui ont pris le temps de s’intéresser aux deux précédentes saisons s’y attendaient sans doute : la finale s’est à nouveau jouée sur Unturned.

Lors de notre première découverte du jeu en 2014, on l’a trouvé moche, mal foutu, un peu vide. Deux ans plus tard, il est un peu moins moche, a plus de contenu et a trouvé un public assez régulier avec ses 20 000 joueurs quotidiens. Mais surtout, l’an dernier, nous avions su préparer la finale en customisant un minimum la carte.

L’état de l’ordi de Sig, une heure avant l’épreuve, allégorie.

C’était également l’objectif cette année. Sauf que les problèmes techniques nous sont tombés dessus au dernier moment et la préparation s’est vue pour le moins perturbée. Alors que les années précédentes nous avions pu bénéficier de la présence de caméramans pour suivre les candidats, nous pensions pouvoir faire sans en diffusant directement sur Twitch…

Mais tout ceci est tombé à l’eau avant même l’arrivée des candidats sur Mumble. Le plan B, bricolé à l’arrache, consistait à diffuser la retransmission Steam de mon écran sur le Twitch de lucky one, sauf que le service ne nous a offert qu’une transmission saccadée, sans doute pas aidée par le fait que j’hébergeais le serveur en même temps.

J’ai bien tenté de passer des infos en vocal pour expliquer un minimum la situation mais sans avoir pu prendre le temps de tester le volume, il s’avère qu’il était trop faible pour être audible. Les spectateurs ont donc été déçus de n’avoir qu’un aperçu flou des opérations en cours et c’est clairement un regret.

Cependant, dans le feu de l’action, il était hors de question de délaisser la compétition pour se concentrer sur des questions techniques : nous avions trois candidats à mettre sous pression. Trois candidats prêts à se battre pour le prestige. Trois candidats qu’il allait falloir départager.

Noryac se fait des amis.

Clydopathe, Noryac et Jujupatate, trois survivants de haute lutte, malgré les péripéties, les échecs, les conseils, les embrouilles et les tactiques. Surtout celles de CHbox. Quoique, celle de Gordor a envoyé du lourd aussi. Bref.

Toujours est-il qu’il se retrouvent, ce jeudi soir, une dernière fois ensemble, autour de ce circuit automobile qu’on trouve sur la carte choisie pour l’occasion. On essaie de leur donner les instructions, évidemment personne n’écoute, ça fait les cons, ça saute partout, les mecs ont pas encore réalisé que ça commence.

Pouvoir tenir les candidats en respect avec un P90, je pense que Denis Brogniart en rêve.

Une petite photo souvenir plus tard, ils s’embarquent dans un tour de piste à bord de… voiturettes de golf. Épique. Ça n’empêchera pas certains de se vautrer. Mais ça n’était qu’une ruse et la chasse est lancée sitôt la ligne d’arrivée franchie : ils vont devoir faire le tour de l’île en passant à certains endroits prédéfinis où se situera un membre de l’orga qui validera leur présence à chaque citrouille. Oui, on fait avec ce que nous propose le jeu pour signaler les checkpoint.

L’ordre de mission de Sigarrett :

1ère épreuve :
Course à étapes, les 3 candidats doivent passer successivement aux points suivants :

Kent Raceway
Heritage Valley
Kennewick Farm
Clearwater Campground
Everett
Olympia Military Base
Paradise Point

PVP non autorisé
En cas de mort, le candidat est remis au dernier point visité

Les 2 premiers sont qualifiés !

Le départ est un peu chaotique, chacun se perd un peu, certains partent à la nage, d’autres à pied, mais aux premiers points de passage, difficile de dire qui est devant. Par contre, c’est patate qui part le plus mal. Clydopathe et Noryac se suivent à portée de vue d’un observateur. Le début de la course est assez bordélique, chacun essayant tant bien que mal de se repérer et de trouver les citrouilles au plus vite. Certaines sont très faciles à trouver, d’autres poseront plus de problèmes.

Les premières rencontres avec les zombies sont plutôt calmes et bien maitrisées par les candidats. L’orga a plus de mal malgré sa capacité à matérialiser des armes et des munitions… Toujours est-il que si Clydo et Noryac semblent bien partis, le chemin est long. L’essence vient à manquer, il faut repartir à pied, se nourrir, chercher de quoi boire sous peine de mourir, ce qui implique de revenir au précédent checkpoint.

Les fameuses citrouilles.

C’est sans doute ce qui ralentit le rythme devant car soudain, revoilà la sous-préfète Jujupatate qui rattrape son retard alors que Clydopathe semble coincer. Noryac ne faiblit pas pour autant, patate est peut-être en feu mais à l’arrivée sur la base militaire, c’est bien lui qui arrive en tête. Clydopathe entend l’info sur le mumble et rejoint les deux finalistes, réconforté avec fair-play par les deux anciens Houkmoutes.

C’est l’heure des adieux pour Clydo mais c’est aussi le moment où le plus dur commence. La dernière marche, la dernière épreuve. Ayant looté la base militaire, nos deux survivants sont bardés d’armes et de provisions. Autant la première manche s’est déroulée sans combats par la volonté de l’orga, la chasse est désormais ouverte et il est autorisé d’abattre son adversaire sans sommation.

Les conditions pour la victoire finale :

Épreuve 2 : chasse au trésor
Attention PVP autorisé !

Il y a 2 objets à trouver :
Everett : casquette de police
Seattle : masque de hockey

Il faut les ramener à Tacoma

Le but sera donc de trouver des objets planqués dans deux villes, dans une chasse au trésor bi-classée Battle Royale avant de tout ramener avant son adversaire. Si le premier objet est assez rapidement trouvé par les deux joueurs (avec une légère avance pour Jujupatate), le second est planqué dans Seattle, la plus grande ville de la carte.

La tension est palpable sur Mumble, les espoirs se succédant aux déceptions lorsque l’item rencontré n’est pas le bon. S’évitant superbement et involontairement, chacun cherche de son côté quand soudain ils s’aperçoivent au détour d’un boulevard. Noryac ouvre le feu sur son compagnon de toujours et fait mouche. Mais son tir ne fait que blesser Jujupatate qui fuit dans les jardins des pavillons de Seattle. Noryac ne le chasse pas, préférant se focaliser sur la recherche de l’objet.

Comment ça, l’orga a un truc à compenser ?

Mais ce coup du sort sera un coup de chance pour Jujupatate. Dans le jardin d’une des maisons où il s’est planqué, il trouve enfin le masque de hockey tant convoité. Ne perdant pas une seconde, il s’empresse de le ramasser et part tout droit vers Tacoma. Noryac ne le voit pas, occupé dans un autre quartier…

Commence alors le patate show. Sur Mumble, il prend un malin plaisir à raconter son imaginaire fouille infructueuse pour tromper Noryac et ne pas l’informer de sa découverte ; ce dernier continue donc de chercher sans se douter qu’il est déjà trop tard et que chaque seconde qui passe assure la victoire de son adversaire…

Enfin arrivé à Tacoma, Jujupatate peut exulter et Noryac comprend ce qu’il vient de se passer. Très fair-play, il félicite chaudement son adversaire, encore une preuve que les candidats de cette année n’auraient pas leur place dans l’émission de télé. L’ambiance se détend, tout le monde se congratule et heureusement que chacun est chez soi devant son ordi sinon la suite aurait sans doute été interdite aux moins de 18 ans. Heureusement pour Nozu.

En fait c’était chaud dès le début…

Encore une fois, la chance, la capacité d’adaptation et la ténacité ont été des éléments décisifs de cette épreuve. Jujupatate ne sait visiblement gagner que lorsqu’il est au bord du gouffre. Si l’on cumule les situations compliquées qu’il a vécu pour finalement survivre jusqu’au bout, son parcours a été épique. Celui de ses dauphins Noryac et Clydopathe ne l’a pas été moins et ils complètent un podium de qualité.

Ainsi s’achève ce Koh Lanta des Jeux Vidéo Saison 3, qui aura connu bien des rebondissements. Tout n’a pas été rose et si le ressenti des participants est globalement positif, certaines situations me laissent des regrets. On aura l’occasion d’en reparler dans un dernier épisode qui fera le bilan sur ce qui s’est bien passé et ce qui n’a pas fonctionné, que ce soit pour les joueurs, les jeux ou tout ce qui est lié au fonctionnement des équipes.

Une chose est sûre, c’était bien nawak et l’an prochain risque d’être encore pire !

Retour au sommaire

Publicités