Planar Conquest – Conquête plan-plan

Depuis la décrépitude de la franchise Heroes of Might and Magic, beaucoup de prétendants se sont présentés pour récupérer la couronne et devenir LA référence en matière de 4X avec aménagement de villes, recrutement d’armées et combats tactiques en tour par tour. Eador, Warlock, Age of Wonders, dans une moindre mesure Endless Legend… Chacun est venu avec ses particularités pour sortir du lot, avec ses qualités et surtout ses défauts.

On sent clairement d’où vient l’influence de Planar Conquest avec son monde heroic-fantasy, ses héros et ses sortilèges. Comme dans un Civ, on peut construire ses cités où on le souhaite avec des colons, nos ingénieurs construisent des routes, mais tout le reste hurle HOMM3 par tous les pores. Oui, des pores qui crient, non, il n’y a pas de faute d’orthographe, vous avez juste du mal avec l’image mentale que je vous impose.

Vraiment des écrans de chargement réussis.

Graphiquement, le menu principal présente plutôt bien et les écrans de chargement sont classes. Ensuite… Ben c’est le néant. Des décors décevants avec un design plat, des bâtiments carrés, des montagnes intégrées au chausse-pied et des rivières moches. Les menus de gestion de ville sont clairs mais sans personnalité et le massacre continue lors des batailles en tour par tour. Les unités sortent tout droit du début des années 2000, leurs animations sont brouillonnes et les effets visuel des sorts complètement random.

C’est pas la joie me direz-vous, mais malgré l’absence de direction artistique, Planar Conquest a des arguments à faire valoir. Malheureusement, il s’agit des mêmes que ceux de beaucoup des jeux cités plus haut. D’abord, la gestion des villes est simple et efficace. En fonction de la race qui l’habite, on aura accès à différents bâtiments et unités. Comme le reste, elle n’a pas de personnalité propre mais ça fonctionne pas trop mal, dès qu’on arrive à dépasser une interface pas toujours bien pensée.

Bienvenue dans le monde générique n°6972, amusez vous bien.

Ensuite, les combats tactiques ne sont pas affligeants. Avec nos petites unités à déplacer, avec leurs points de déplacement, d’attaque et de défense auxquels on ajoute leurs capacités spéciales (lanceur de sorts, volants, magiques…), il faut gérer leur placement et opposer les bonnes créatures aux ennemis. Il y a un peu de challenge et il faut un peu de réflexion pour tirer parti au mieux des possibilités tactiques. Sauf que bon, ça reste au mieux banal et ça ne vient pas révolutionner le genre.

Enfin la gestion de la carte du jeu, avec ses bâtiments à conquérir pour ouvrir des accès aux autres plans du jeu ou bénéficier de bonus, rappelle directement Heroes of Might and Magic, sauf qu’il n’y a pas de passages infranchissables, simplement des coûts de points de déplacement en fonction du terrain. Cela rend cependant la carte beaucoup plus… plate et générique.

Il s’en passe des choses dans les coulisses des champs de bataille.

Le principal problème de ce jeu, au-delà de son aspect général que je trouve particulièrement raté, c’est son manque d’intérêt sur la durée. J’ai construit des armées, tabassé des dizaines de dragons moches, conquis et construit des villes, et je me suis lassé. On peut explorer différents plans, eux aussi disposant de nombreux bâtiments habités par des monstres à combattre, il faut aller casser la gueule aux autres factions présentes sur la carte mais j’avoue ne pas avoir eu le courage d’aller au bout.

Je dirais qu’il manque d’âme, si je voulais me donner un genre. Manque de personnalité, de réelle intention. Il pose ses concepts sans leur donner une valeur ajoutée, que ce soit par l’ambiance ou l’univers. J’ai quand même passé dix heures sur ce jeu. Je voulais y croire. Mais comparé à Endless Legend ou Age of Wonders, il est cruellement générique.

Oui, mon sorcier s’appelle Merlin. Quoi ?

Les polonais de Wasteland Interactive ont un site internet carrément classe. Ils développent des outils pour créateurs de jeux, ont collaboré avec Paradox sur des DLC d’Europa Universalis IV et Planar Conquest semble leur premier jeu. Par contre ils demandent 20€ sur Steam pour leur titre, ce qui me semble particulièrement élevé pour ce qui est proposé. Je ne peux conseiller cet achat et surtout pas à ceux qui sont en manque de 4x médieval-fantastique et qui espèrent y trouver leur dose, attirés par les tags Steam. Ou alors en forte promotion et en toute connaissance de cause.

Retour au sommaire