Rocket League – All good in the hoops

Bakarangers.fr a connu un instant de célébrité incompréhensible après le plus mauvais jeu de mots depuis le dernier spectacle de Michel Leeb avec l’article sur Rocket League. Je ne vous ferai pas l’injure de le répéter ni de tenter la même acrobatie linguistique. Point de Baskole, de Bagnet, de Voisket ou autre Basture, c’est un cabinet respectable, pas de ça ici, fermez la porte en sortant.

Il y a trois mois, Rocket League a connu un ajout de contenu plus palpitant qu’un énième DLC cosmétique qui surfe sur le niveau de geekerie des joueurs (parce que marquer des buts avec la Batmobile c’est trop le swag). Après des tentatives de modes de jeux à l’intérêt discutable (le hockey, les arènes circulaires…) et une bande annonce alléchante, le mode Paniers (Hoops en anglais) est lancé le 26 avril à l’occasion d’une mise à jour gratuite.

Vous aviez l’habitude de viser un carré dans un mur ? Il va maintenant falloir apprendre à faire retomber la balle dans un cercle. La verticalité qui était déjà importante en mode classique devient primordiale, que ce soit en attaque, en défense et même à l’engagement.

Petit oiseau, si tu n'as pas d'ailes...
Petit oiseau, si tu n’as pas d’ailes…

La balle est lancée et dès les premières secondes il va falloir s’envoler. Les buts à l’engagement sont très fréquents, sur des tirs directs car l’envol de l’adversaire est raté ou sur des contres. On a l’habitude de dire qu’un match de RL n’est jamais fini mais c’est encore plus flagrant en mode Paniers où beaucoup plus de points sont inscrits. Un tir chanceux, deux engagements décisifs et c’est trois buts en quelques secondes.

Le principal changement du mode est la forme de l’arène : non seulement elle est beaucoup plus courte, la zone a atteindre est ronde mais en plus, si on peut passer sous le panier en voiture, la balle elle sera renvoyée par un filet. En visant correctement on peut faire monter la balle en la faisant rouler le long de ce filet mais cela demande de la précision. Il n’y par ailleurs pas de paniers à deux ou trois points, il s’agit vraiment du même jeu avec une texture différente sur le ballon.

Le moteur est complètement perdu quand il s’agit d’indiquer un tir cadré ou un arrêt puisqu’une patate dans le filet sans aucune chance de marquer sera qualifiée de cadré alors que sortir un ballon sur le point de rentrer ne sera pas souvent enregistré comme un sauvetage. De même, la forme de l’arène provoque d’incessants centres et dégagements ; ça reste anecdotique mais si certains s’intéressent aux points individuels…

Donc là, j’ai cadré un tir en ratant complètement le panier. T’es encore bourré Rocket League ?
Donc là, j’ai cadré un tir en ratant complètement le panier. T’es encore bourré Rocket League ?

Pour un joueur vraiment mauvais à Rocket League comme moi (le fait de jouer au clavier + souris n’aide pas…), le mode Paniers est un bon plan. Les joueurs sont plus détendus : ils ne jouent pas leur vie sur un match, ce qui se ressent au niveau de l’ambiance du chat. Il reste évidemment des gens qui font visiblement une attaque quand ils n’insultent pas partenaires et coéquipiers pendant toute la partie mais l’air est plus respirable.

L’absence de compétition classée dans ce mode doit aussi jouer ; si c’est un avantage pour le comportement, cela ne pénalise pas les ragequit et il n’est pas rare non plus de finir un match contre des adversaires remplacés en cours de partie, ce qui n’est pas un problème en soi vu le nombre de buts marqués.

Finalement ce mode est aussi plus simple à prendre en main, en frappant bien fort contre un mur, il existe une chance non négligeable que la balle rebondisse un peu partout avant de tomber dans le panier ; Les contres sont également responsables d’un grand nombre de buts. Devoir arrêter les ballons par en dessous laisse également plus de temps pour la défense.

Si ça c’est pas la preuve que c’est noob-friendly : je marque un but aérien…
Si ça c’est pas la preuve que c’est noob-friendly : je marque un but aérien…

Ce n’est pas plus facile mais simplement moins punitif, moins exigeant et le skill nécessaire pour être un bon équipier moins élevé que dans le mode classique. Vu la taille de l’arène, les parties sont limitées à du 2vs2, pratique pour lancer avec un pote qui passait par là et la communication est moins primordiale tant la balle circule rapidement d’un panier à l’autre.

C’est un petit mode de jeu plus efficace que les précédentes tentatives qui assure du fun avec une plus grande tolérance aux joueurs de bas niveau que ce soit par le gameplay ou par l’ambiance. Le mode Paniers est une nouvelle façon d’apprécier Rocket League, loin des classements mondiaux, des compétitions à plusieurs milliers de dollars de récompense et des artistes du jeu aérien. Une respiration qui me réconcilie avec un jeu où la frustration de ne pas être assez bon avait pris le dessus sur le plaisir.

Revenir au sommaire

Publicités