Kickstarter – Participe, hâtif ! #3

Nouvelle fournée, avec du visual novel opportuniste, du Myst-like spatial, du Railroad Tycoon mignonnet, du jeu pour aveugle et bien d’autres encore. Beaucoup de projets se lancent en ce moment mais il faut bien faire un choix.



Campagnes en cours :


Grand Old Academy : A Satirical Dating Sim : Ah là là, on avait pas assez bouffé de Trump ces dernières semaines, le voilà à l’honneur d’un visual novel dating sim. On y joue la bien nommée America qui se verra courtisée par des prétendants plus qu’inspirés par la politique US. J’imagine Hollande, Juppé et Mélenchon dans la même situation. Ça fout les chocottes. Une démo est dispo sur leur page Kickstarter, ça a l’air aussi chiant qu’un visual novel classique et je n’ai pas joué assez pour savoir si Donald a grabbé America by the pussy. J’ai mes limites. Encore 10 jours de campagne, il manque $5 000 a Robert W. Amster pour atteindre son objectif de $13 500 pour un prix d’entrée de $10.


The Station : Un jeu d’exploration et d’énigmes dans un vaisseau spatial. Si le pitch a l’air vu et revu, la vidéo de gameplay est alléchante. Un vaisseau magnifique, des éléments interactifs partout, une enquête sur un vaisseau abandonné pleine de réalité augmentée, ça présente pas mal du tout. Les canadiens derrière le projet ont un sacré pédigrée : Bioshock, Deus Ex, Thief ou encore Sleeping Dogs. Ils demandent $10 000CAD et ont encore une vingtaine de jours pour choper les $2 500CAD manquants. Prix d’entrée à $20CAD soit environ 14€, ce qui ne me semble pas excessif.


Trainotopia : Non, il ne s’agit pas d’un simulateur de traineau mais bien d’un jeu de gestion de trains multijoueur. Il s’agit d’écraser la concurrence en construisant un réseau le plus rentable possible. Mignon et coloré, proposant des mécanismes inspirés des jeux de plateau, il semble tout miser sur la compétition en multijoueur et cela pourrait expliquer ses difficultés à amasser les $77 000 demandés. Ils en sont à peine à $2 000 avec un peu plus de deux semaines de campagne pour un prix d’entrée à $10/$15. S’ils y parviennent c’est qu’ils auront rameuté du gros contributeur… A noter qu’il s’agit d’un jeu produit par une société russe, Bridge Big Trade, à la base spécialisée dans la facilitation du business import-export. Moi non, plus je ne sais pas ce que ça veut dire, mais ça change des studios indés sortis du garage.


Génération Jeu Vidéo – Années 80 : Ce n’est pas un jeu mais ça méritait d’être cité ; l’équipe de JV le mag (que je ne connais pas personnellement) sort un bouquin de 308 pages sur cette époque bien connue des vieux croulants, les années 80. De quoi relancer proprement les débats sur les meilleures consoles de l’histoire ou sur lequel est le plus fort entre l’Amiga et l’Atari ST. Déjà proprement financé avec 30 000€ récoltés pour 15 000€ demandés, 12€ pour l’ebook et 25€ pour la version papier, il vous reste trois semaines pour choper votre exemplaire.


 Ariel : Là aussi le nom est trompeur, on ne parlera pas d’une petite sirène qui fait la lessive mais d’un jeu mexicain de survie dans l’espace. Ariel est le nom de la lune d’Uranus sur laquelle vous êtes perdu et qu’il va falloir trouver un moyen de fuir. Gestion de la faim, de l’oxygène, des puzzles et des menaces inconnues sont au programme. Il y a des phases de tir qui ont l’air bien molles mais l’intérêt du jeu semble ailleurs. Par contre ils sont en galère, 5 000 pesos mexicains récoltés sur les 290 000 demandés pour encore trois semaines de campagne… Les mexicains de Nuclear Fiction demandent à peine 10€ (200 pesos) pour un accès au jeu mais il doit manquer un petit quelque chose pour rameuter les amateurs de survival SF.


Steam Hammer : Un JDR sandbox dans un univers Steampunk, les floridiens à l’origine du projet savent combiner les mots qu’il faut pour m’intéresser. Dans les faits, c’est un peu flou, on doit miner, crafter, construire une base, on est plus dans un Rust que dans un RPG mais avec des jetpacks des véhicules qui ont la classe comme ces zeppelins. Centré sur la coop et le PvP, l’ambiance graphique est propre bien qu’un peu fade. $50 000 demandés, déjà $18 000 promis et encore trois semaines de campagne. Par contre le prix d’entrée à $25 me semble un peu élevé. Le jeu a déjà sa page Steam.


Audio Game Hub : Je salue cette initiative néozélandaise de créer des jeux auditifs pour permettre aux aveugles et aux mal-voyants de jouer, en solo ou en multi et même avec des voyants. Il s’agit d’un hub qui donne accès à de petits jeux (boxe, bowling, poker…) basés donc sur le son, sur PC et iOs. Le Kickstarter est là pour financer les sons et le voice acting et ils ont déjà dépassé l’objectif de $6 000NZ. Il reste deux semaines pour soutenir le projet ; $20NZ en prix d’entrée soit 13€ pour obtenir l’accès au hub.



En vrac :


Your Dream RPG : ce n’est pas un jeu mais un cours pour développer un RPG sur Unity. 25 000£ demandés pour un tutorial, c’est fort. En récolter 33 000£, c’est encore plus fort ! Ben Tristem n’en est pas à son coup d’essai, c’est son quatrième Kickstarter pour des cours de programmation sur Unity ou Blender. Accès au cours pour 19£ encore ouvert pour 17 jours.

Maid Mansion : Un visual novel dans un genre que j’ai l’habitude de qualifier de Baalimien, ce qui signifie que c’est un simulateur de drague avec des boobs et des scènes classées X. Il reste trois semaines aux gros pervers pour ajouter un jeu louche à leur collection. $9 en prix d’entrée.

Dragon Skies : Un jeu qui demande $1 sur Kickstarter ? Qui a l’air plutôt joli et déjà bien avancé ? Il est où le piège ? C’est en fait une opération marketing plutôt intelligente à mon sens : durant la durée de la campagne, le jeu prévu pour les casques VR est en promo puisque pour $1 de contribution vous avez accès au jeu qui sera vendu 19,99€ sur Steam dès le mois de décembre. Un moyen comme un autre de faire découvrir le titre, disponible encore une dizaine de jours.



Projets déjà présentés :


Hellhunter va avoir du mal, à peine la moitié de la somme à quelques jours de la fin. Dommage. Asylopole également, 16 000€ avant le 25/11, ça va être compliqué. AI War II a carrément jeté l’éponge.

Shattered – Tale of the Forgotten King n’est pas encore sorti d’affaire malgré un bon départ, la moitié de la somme atteinte et encore 15 jours de campagne. Odyssey a déjà doublé la mise et a encore 15 jours pour faire mieux. A Little Less Desperation a tout juste dépassé son objectif et a encore une semaine pour l’améliorer. Daedalus stagne à $5 000 pour dix fois plus demandé et Ancient Frontier risque de ne pas trouver les $2 500 qui lui manque en une semaine.


J’aurai pu parler de plein d’autres projets dans cet article mais il reste plein de temps pour les évoquer dans de futures séances, je me suis concentré sur ceux dont la date de fin approche.

Retour au sommaire

Publicités