The Curious Expedition – Dr Livingstone vs Harry Potter Lovecraft

Journal de bord de Charles Darwin, jour 2 :

Nous avons à peine posé le pied dans cette région sauvage que déjà les indigènes nous couvrent de cadeaux. Nous passons la nuit dans leur village et ils nous parlent de leur culture. J’apprends qu’un temple perdu se trouve dans la jungle environnante. Nous irons l’explorer demain.

Voilà un genre de jeu particulièrement original. À la tête d’une expédition d’exploration, vous devrez gérer vos provisions et votre équipe pour trouver la pyramide disparue et vous couvrir de gloire. Mais il faudra également faire mieux que vos adversaires explorateurs, partis sur d’autres sites dans le monde et c’est une course en six étapes à laquelle vous prenez part.

Chaque expédition verra donc votre groupe découvrir un territoire divisé en hexagones. En fonction du terrain, le temps de trajet et le coût en santé mentale évoluera, mais il sera possible de le réduire en utilisant le bon matériel. Une machette dans la jungle, une corde dans les marais ou de l’eau dans le désert vous faciliteront la vie.

Un choix difficile !

Cependant votre inventaire est limité par les capacités de vos compagnons et toute la subtilité sera de choisir ce qu’il faudra abandonner. Entre la nourriture, les armes et les richesses dérobées dans les temples et autres sanctuaires, que choisirez-vous ?

Journal de bord de Charles Darwin, jour 12 :

Nous avons exploré le temple. Sur un autel millénaire, d’antiques bijoux en or reposaient en offrande à des dieux oubliés. Malgré les réticences de mon porteur pakistanais, nous avons embarqué les richesses et déclenché une catastrophe : le volcan endormi sous nos pieds s’est brusquement réveillé. Mes compagnons prétendent que nous avons attiré une colère divine mais je n’ai pas le temps de les contredire, il nous faut fuir à travers les marais pour éviter la lave. En plus, l’indigène que nous avons recruté au village s’est blessé dans la fuite et voilà sa blessure qui s’infecte. Mais il faut continuer coûte que coûte car mes concurrents n’attendent pas.

Entre chaque expédition, le score de chacun des explorateurs sera calculé ; trouver la pyramide dorée sera bien sûr le principal objectif mais le premier arrivé bénéficiera d’un bonus non négligeable. Ensuite, les bibelots ramenés pourront être convertis en renommée ou en monnaie. Les statues, momies et autres bijoux pourront monter votre score de façon décisive, tandis que les peaux de bêtes et pierres précieuses vous serviront à financer votre prochain voyage.

Pas encore parti, déjà sollicité…

La santé mentale est sans doute un des éléments essentiels de vos excursions ; se déplacer en consomme, vous pouvez en perdre lors d’évènements malheureux ou en regagner en vous reposant mais si vous tombez à court, votre équipe sera victime d’étranges conséquences. Voir votre compagnon préféré se faire bouffer par un autre devenu cannibale à force d’errer dans des territoires hostiles va bien vous frustrer.

Pour conserver une chance de succès, il faudra donc toujours essayer de maintenir la jauge de santé mentale à flot. Les villages indigènes ou les cascades relaxantes vous aideront dans cette tâche, au prix de quelques jours de perdus mais c’est surtout la nourriture qui sera primordiale. Le whisky ou les barres de chocolat auront votre préférence, car les fruits pourrissent vite, les feuilles de coca peuvent rendre vos compagnons paranos ou en proie aux hallucinations et les rations militaires sont tellement dégueulasses que votre équipe refuse parfois d’en manger, même au bord de la folie furieuse.

Hum… Une idole dites-vous ?…

Journal de bord de Charles Darwin, jour 54 :

L’indigène vient de mourir, écrasé par une branche tombée d’un arbre. Nous étions dans un état de fatigue trop avancé pour pouvoir l’aider et nous avons du l’abandonner. Il avait pourtant guéri de sa blessure grâce au chaman rencontré par hasard. Nous étions sur le point de manquer de vivres quand nous avons aperçu sa hutte au milieu de nulle part. Il nous avait permis de nous remettre sur pied, mais près d’un mois plus tard, coincés entre des émanations de soufre qui nous ravagent les poumons, des moustiques porteurs de maladies et deux tigres à dents de sabre, il nous faut fuir, encore, pour survivre. Grimper en haut de cette colline a été périlleux sans équipement mais nous avons repéré un passage qui pourrait être notre porte de sortie.

L’environnement est hostile mais la nature également. Si les deux premières expéditions sont généralement sans réel danger, cela se gâte rapidement. Outre les gorilles, les hyènes et les tigres, des créatures plus surprenantes tenteront de vous expliquer le concept de chaine alimentaire. Quand il ne s’agira pas d’indigènes mécontents que vous veniez violer leurs sanctuaires et voler leurs idoles. S’il est possible d’esquiver ces confrontations avec certains objets, il sera difficile de terminer une partie sans violence.

Ces combats se règlent en tour par tour et avec des dés. Plus vous avez de compagnons et d’équipement, plus vous disposez de dés de type différent, mais ce sont surtout les combinaisons qui vous permettront d’infliger des dégâts ou de vous prémunir des attaques adverses. Après quelques parties, vous connaitrez par cœur les associations de dés les plus intéressantes, vous pesterez sur la chance qui vous empêche de l’emporter facilement et vous sacrifierez votre précieuse dynamite pour vous sortir d’une bataille mal engagée.

Un combat contre une hyène qui s’annonce facile…

Cette phase du jeu est très intelligemment construite, permettant même à une équipe sans guerrier de s’en sortir. En fonction du type de dés dont vous disposez, les possibilités tactiques sont nombreuses et rendent ces combats intéressants à jouer. Si vraiment vous tombez sur plus fort que vous, la fuite reste une possibilité, elle sera accompagnée de malus mais vous donnera une longueur d’avance sur la carte pour fuir.

Journal de bord de Charles Darwin, jour 127 :

J’ai tout raté. Tout perdu. Je suis seul, au pied d’une cascade où je m’octroie un repos nécessaire. Mes compagnons ont tous péri ou déserté. Je n’ai eu d’autre choix que d’abattre l’âne qui transportait l’équipement pour m’en nourrir et survivre. Je dois revenir sur mes pas et tenter de rejoindre le bateau qui nous a emmené dans cette jungle de malheur, la pyramide est inaccessible à un homme seul et blessé. Jamais je n’aurais du voler cette idole dans le village indigène, cela aura été le point de départ de notre malheur. Mais je dois encore traverser le territoire des gorilles et je ne sais pas si j’en aurais la force…

Graphiquement on a droit à du pixel-art réussi, coloré et très lisible. Les effets sonores sont très corrects et les musiques de grande qualité. Il faut également souligner la bonne qualité de la traduction française qui permettra aux plus intégristes d’entre vous de profiter pleinement des textes correctement écrits et pas exempts d’humour. Un jeu très léger qui ne s’encombre pas d’effets inutiles mais parvient tout de même à proposer une ambiance dépaysante, ce qui vu le sujet est bon signe.

Parce que l’absence de sexisme lorsqu’on porte une femme en triomphe nuirait au réalisme du jeu.

J’avais découvert ce jeu lors de la mise en ligne d’une version gratuite pour un temps limité mais je lui avais préféré Renowned Explorers à l’époque. Mais depuis que je l’ai lancé, j’ai déjà dépassé les seize heures de jeu sur The Curious Expeditions et je dois dire que je suis complètement conquis. Des parties qui peuvent se déguster en plusieurs sessions, des situations variées, un vrai challenge, surtout en mode difficile, des personnages à débloquer qui ont tous leurs caractéristiques propres et qui influencent réellement le déroulement de l’aventure (avec entre autres Nikola Tesla, Marcus Garvey, Alexandra David-Neel ou encore H.P. Lovecraft), des quêtes secondaires, des combats intéressants et évitables le tout dans un jeu au tour par tour techniquement au poil.

Premier jeu des allemands de Maschinen-Mensch (qui semblent préparer The Curious Case sur lequel je ne manquerais pas de garder un œil), disponible sur Steam ou Good Old Games, The Curious Expedition est un petit jeu très sympathique et bien pensé. Passé dans un Humble Bundle et en soldes aux alentours de 10€ sur GoG, les 15€ demandés en plein tarif me semblent tout à fait honnêtes au vu du contenu, de la réalisation et de la rejouabilité. Allez-y les yeux fermés, la lassitude ne devrait pas ne faire sentir avant une bonne quinzaine d’heures si vous cherchez un jeu d’aventure / exploration en tour par tour rafraichissant.

Retour au sommaire

Publicités