The Detail – Les flics de la police

The Detail est un jeu d’enquête policière dans la tradition des films noirs. Une ville où il fait tout le temps nuit, des criminels en liberté, des flics désabusés, corrompus ou violents… et au milieu de tout ça, un délinquant repenti obligé de retourner dans le bain, au détriment de sa famille.

Déjà, The Detail est en trois épisodes ; vu la durée de chacun, il serait difficile de les considérer individuellement. On est en présence d’un point&click classique à l’apparence très influencée par les comics américains avec ses cinématiques en cases de BD plutôt jolies. Le jeu est très sympa graphiquement même si techniquement il galère, les animations sont molles et les zones à cliquer un peu aléatoires. Plus joli en screenshot qu’animé, quoi. Petite mention à l’ambiance sonore, à l’avenant, jazzy et sombre à souhait.

On suit donc un flic qui, accompagné de son équipier, doit enquêter sur un crime, remonter la piste et découvrir les coupables. La logique est assez régulière, on commence par observer tous les éléments d’un lieu, parler à toutes les personnes éventuellement présentes, puis on entame le dialogue avec le partenaire pour reconstituer les événements en fonction de ses découvertes. Rien n’indique que l’on a fait les bons choix, une idée assez rare dans ces jeux d’aventure où on a plus l’habitude d’être tenu par la main.

Rien à dire, visuellement il est très propre. C’est quand ça bouge que ça se gâte un peu.

Lorsque l’on progresse dans le jeu, on découvre alors une conspiration plus profonde, d’autres personnages et notamment l’ancien gangster sorti du milieu, forcé d’y revenir à cause d’un flic impitoyable. Le sang coule, les morts se multiplient, la drogue est au cœur des enquêtes, bref, on est pas chez les bisounours et on est en permanence en train de flirter avec les limites morales des personnages.

Par moments, des QTE très mous animent les cinématiques, on lit des journaux qui racontent nos enquêtes précédentes, l’histoire est un peu bordélique mais finalement plutôt bien écrite. Les personnages sont clichés au possible, ce qui a comme avantage de les rendre humains. On comprend leurs réactions sans pour autant les cautionner. Globalement, l’histoire est le principal élément moteur (bien plus que les énigmes) même si la narration n’est pas parfaite.

On refait le match.

Les épisodes sont très courts et le jeu vaut le coup si l’on possède l’intégralité de la saison 1, soit le jeu de base et ses deux DLC. Le problème, c’est le prix de l’ensemble hors promo : 18€, c’est carrément excessif pour 4-5 heures de jeu. En promo, je m’en suis tiré pour environ 5€ et c’est déjà beaucoup plus adapté au format.

EDIT : Le jeu est maintenant disponible au prix de 4€ l’épisode ou 10,17€ l’ensemble.

Ce n’est pas un jeu qui laisse un souvenir impérissable et le problème du scénario, c’est que bien qu’il soit pas trop mal écrit, il n’est pas non plus mémorable avec ses personnages prévisibles et cette conspiration assez convenue. Je le conseille aux mordus des point&click s’ils se procurent l’ensemble à bas prix, en leur précisant que ça ne va pas leur griller les neurones mais qu’ils ne seront jamais bloqués par une énigme incohérente. Si une saison 2 sort un jour, j’espère que le studio corrigera la lourdeur générale du jeu tout en conservant ses qualités d’ambiance et ses dilemmes moraux.

Retour au sommaire

Publicités